Jour 14: Les vacances commençent!

2 août 2014:

Nous quittons San Ramon aujourd’hui. Les adieux se font assez rapidement. Jamais facile de dire adieu à des gens que nous ne reverrons probablement plus jamais, mais qui restent bien présents dans nos souvenirs et notre cœur.

Départ donc à 7 h : direction Lima. Nous avons un peu moins de 400 km à faire. En montagne, cela représente, nous dit-on, 7 heures de route …mais c’est selon la circulation. Traverser les Andes, c’est pas mal plus compliqué que le trajet Ottawa-Québec.

Les chauffeurs ont d’ailleurs reçu la directive de conduire très lentement jusqu’au sommet du col le plus élevé afin de nous éviter le plus possible le mal de l’altitude. À plus de 4 000 mètres, on peut souffrir de maux de tête, d’étourdissements et de problèmes respiratoires.

Sur la route en serpentin qui nous amène jusqu’au sommet, on découvre des paysages variés au fur et à mesure que nous effectuons l’ascension. Au bas de la montagne, on traverse de nombreux villages où les Péruviens cultivent fleurs et légumes variés. Ensuite, là où la végétation devient plus aride, ces derniers font de l’élevage de vaches, de lamas et d’alpagas. Plus haut encore, le paysage devient presque lunaire. Les montagnes sont vertes, mauves, ocres et orange par endroit et l’on croise plusieurs villages qui vivent uniquement de l’exploitation minière. Finalement au sommet, un magnifique glacier se dresse devant un lac d’un bleu intense et nous laisse admirer ses neiges éternelles.

Du sommet, nous amorçons notre descente vers Lima. À environ 3 heures de Lima, nous entrevoyons, au loin, un gros nuage gris. C’est le smog de Lima et de ses 10 millions d’habitants. Plus on se rapproche de la ville, plus le smog est intense. Contrairement à nous, les Péruviens utilisent du diesel. Cela se reflète dans la qualité de l’air.

17 h! Nous arrivons enfin à Lima! Durant le voyage, quelques personnes ne se sentaient pas bien.  Après 12 heures de route… l’arrivée à l’hôtel est donc saluée de tous! Certains courent sur la corniche pour admirer la mer. D’autres prennent quelques moments de répit avant d’amorcer la soirée au cours de laquelle nous ferons une visite éclair, mais fort intéressante, des attraits de Lima. Le quartier historique de type colonial est charmant. Jérémie, Mika achètent des reproductions de peinture d’un artiste Péruvien. D’autres, achètent des bonbons à une petite fille  de 8 ou 9 ans. Par nécessité, beaucoup de jeunes enfants travaillent au Pérou. Puis, visite, du marché où les achats vont bon train! Finalement, souper dans un quartier huppé du quartier Miraflores. La richesse de certaines Péruviens contraste avec la pauvreté de la majeure partie de la population du pays.

En terminant, mentionnons que les élections municipales auront lieu cet automne au Pérou. Le pays est donc placardé d’affiches de candidats qui se présentent sous la bannière de différents partis politique. Au Pérou, les habitants ont l’obligation d’aller voter. Le gouvernement a voté une loi à cet effet.  On devrait peut-être faire cela chez nous pour augmenter la participation aux élections chez nous!

Demain, direction Cusco. La portion touristique de notre séjour commence!

Hélène

perou 436

perou 437

perou 440

perou 441

perou 442

perou 443

perou 444

P1070506

P1070246

P1070312

P1070377

 

perou 471

perou 469

perou 470

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s